Le Labrador

labrador

 

Originaire de l’île de Terre-Neuve au Canada, le labrador est un chien de chasse. Arrivé en France à la fin du 19e siècle, le labrador est appelé labrador retriever pour ses capacités à rapporter les proies de son maître. Aujourd’hui, le labrador a parfois un rôle de chien d’assistance pour les personnes en situation de handicap ou les sauveteurs, mais il occupe surtout le rôle de chien de compagnie. C’est une des races les plus populaires en France et dans le monde.

Les caractéristiques physiques du labrador

Le labrador retriever est un animal athlétique à la stature imposante. Il possède des caractéristiques physiques qui sont répertoriées dans le standard de la race :

  • Une taille entre 52 et 61 cm. La taille maximale d’une femelle est autour de 56 cm.
  • Un poids de 28 kg à 35 kg. La femelle est souvent plus légère que le mâle.
  • Une espérance de vie d’environ 12 ans
  • Un poil court et dense. Une ondulation du poil entraine une exclusion du standard de la race.
  • Une déclinaison de trois couleurs toujours unies même si une légère marque blanche sur la poitrine est tolérée :
    • Le labrador sable, appelé également labrador jaune. La couleur du labrador sable s’étend du crème au roux. Cette couleur a la particularité d’évoluer au fil des ans donc un labrador jaune jeune n’aura plus la même couleur une fois adulte.
    • Le labrador noir qui est la couleur préférée des puristes
    • Le labrador marron, appelé également labrador chocolat. Le labrador marron est la couleur la plus rare, car elle est difficile à obtenir dans les élevages de labrador. Une portée de chiots labrador retriever peut présenter plusieurs couleurs. Du fait de sa rareté, le labrador chocolat coûte plus cher que ses homologues. De plus, il est plus sujet aux problèmes de santé. Malgré tout, le labrador marron connait de plus en plus de succès ces dernières années en France. Sa nouvelle popularité pousse les élevages de labrador à sélectionner des reproducteurs compatibles avec la couleur chocolat.

L’élevage de labrador

L’élevage de labrador industriel diffère de l’élevage de labrador familial. Le plus souvent, ce dernier s’astreint des règles de reproduction strictes pour rester dans le standard de la race et limiter les pathologies des chiots labrador. L’éleveur de labrador fait passer des examens médicaux aux labradors reproducteurs choisis pour s’assurer qu’ils sont exempts de pathologies héréditaires de type dysplasie par exemple.

L’éleveur de labrador s’occupe des chiots jusqu’à leur huitième semaine puisqu’ils sont vaccinés vers la septième semaine. Après cette date, les nouveaux maîtres viennent chercher le chiot labrador retriever pour l’emmener dans son nouveau foyer et commencer son éducation. Durant les premières semaines de vie du chiot labrador, l’éleveur prend en charge son bien-être affectif et matériel. Généralement, les petits sont turbulents et joueurs. Les éleveurs de labrador sélectionnent et accompagnent rigoureusement les futurs maîtres dans leur nouvelle aventure.

L’éducation du labrador

Le labrador est un animal très intelligent qui possède une grande faculté d’adaptation donc il peut vivre à la campagne ou en ville du moment qu’il peut se dépenser. Le maître du labrador doit lui apprendre, entre la huitième et la douzième semaine, les règles de base qui vont constituer le socle de l’éducation du chiot labrador. Les premiers principes à inculquer à l’animal sont la propreté et le respect des consignes simples. Il est conseillé de récompenser les bons comportements plutôt que de punir les mauvais. Le labrador est un animal très joueur donc le récompenser avec un jeu est tout à fait adapté. Le labrador est un retriever donc il a la capacité à ramener des objets ; le maître du labrador peut se servir de cela pour lui apprendre à rapporter des balles ou des bâtons par exemple. De la même manière, il est possible de lui offrir une friandise, mais sa gourmandise naturelle et sa tendance à prendre du poids nécessitent de faire attention à cette forme de gratification.

L’éducation du chiot labrador est simple grâce à son intelligence et à son envie de faire plaisir à son maître. Par la suite, pour parfaire l’éducation du labrador, il est possible de s’orienter vers un éducateur canin, vers un programme d’obéissance homologué ou vers une formation proposée par un vétérinaire. Quel que soit le choix fait, le maître doit être en adéquation avec les valeurs enseignées à l’animal. Une bonne éducation fait du labrador retriever un chien parfaitement équilibré — calme, sociable, loyal et dynamique — qui aime la compagnie de ses maîtres et des enfants et qui adore le jeu sous toutes ses formes.

La santé du labrador

La santé du labrador n’est pas considérée comme fragile. Néanmoins, il est sujet à quelques pathologies :

  • La dysplasie de la hanche ou du coude qui se retrouve souvent chez les chiens de grande taille. Elle touche environ 12 % des labradors.
  • Les maladies des yeux : cataracte, dysplasie rétinienne, atrophie rétinienne…
  • Pathologie de l’estomac : le gonflement de l’estomac est une maladie très grave chez le chien et nécessite une consultation d’urgence chez un vétérinaire.
  • Obésité : le labrador retriever est un animal gourmand qui a tendance à ne pas se rationner. Le maître doit lui fournir ses rations alimentaires en deux fois et ne pas céder à la tentation de lui offrir des friandises trop régulièrement. Il doit être encore plus vigilant si le labrador se dépense peu.

En cas de doute sur la santé du labrador, le maître doit consulter un vétérinaire et prendre soin de son animal.

Les croisements de labrador

Le labrador est un animal fascinant qui a donné l’envie à des élevages de faire des croisements dans le but de renforcer certains traits de caractère. En France, les animaux issus de croisements récents ne sont pas reconnus par le Livre des Origines Français — L.O.F.

Le borador

borador

Issu du croisement entre un labrador retriever et un border collie, le borador a une espérance de vie moyenne de 14 ans. Le borador est un retriever facile à éduquer qui aime faire plaisir à ses maîtres. Excellent chien de garde, il tient ce trait du border collie. Sinon, le borador ressemble plutôt au labrador.

Le labernois

labernois

Issu du croisement entre un labrador retriever et un bouvier bernois, le labernois a été créé au Canada pour proposer une nouvelle génération de chiens d’assistance. Le labernois possède le caractère et le pelage du bouvier bernois et le physique du labrador qui lui permet de se déplacer rapidement et avec fluidité malgré sa carrure. Très apprécié comme chien d’aveugle, le labernois est un animal équilibré qui a besoin de beaucoup d’exercices physiques.

Le labradoodle

labradoodle

Issu du croisement entre un labrador retriever et un caniche, le labradoodle a été créé au départ pour ses qualités de chien d’assistance et son côté hypoallergénique. Néanmoins, le succès de cet hybride a entrainé des élevages et des croisements inappropriés qui ont mis en péril les possibilités de reconnaissance de cette nouvelle race. L’objectif de ses éleveurs peu scrupuleux était d’offrir une meilleure esthétique au labradoodle. L’absence de cadre et de reconnaissance empêche la protection du labradoodle que tous les éleveurs peuvent nommer ainsi à leur guise.

Ces dérives ont entrainé la création du Cobberdog Australien, un hybride labrador et caniche, avec des poils hypoallergéniques, qui est utilisé comme chien d’assistance et de thérapie. Le Cobberdog Australien est strictement contrôlé par le MDBA pour garantir le standard de la race. Finalement, les qualités initiales du labradoodle se retrouvent chez le Cobberdog Australien.

Les futurs maîtres doivent s’informer sur la race de chien qu’ils souhaitent acquérir, ses conditions de vie et d’éducation avant de procéder à son achat. Il en va du bien-être de l’animal.